Double titre du lundi

Enzo, Ça sent le swing !, 2019, couverture

Enzo vient de faire paraître la bande dessinée Ça sent le swing ! Il y est question de jazz manouche.

Un lecteur québécois notera dans ce titre autre chose que l’allusion à la musique (le swing). Sentir le swing, dans le français du Québec, signifie puer.

Il faudrait donc se boucher le nez, mais pas les oreilles.

P.-S.— C’est en ce deuxième sens que le substantif se retrouve dans la liste suivante, tirée de Téléthons de la Grande Surface de Marc-Antoine K. Phaneuf : «le rance, le swing, une tache de marde, une trace de break, la diarrhée» (p. 175).

Références

Enzo, Ça sent le swing ! Chroniques d’une tournée improvisée, Montréal, Éditions de la Bagnole, 2019, 56 p.

Phaneuf, Marc-Antoine K., Téléthons de la Grande Surface (inventaire catégorique). Listes, poésie, name-dropping, Montréal, Le Quartanier, 2008, 188 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*