Prudence

Soit la phrase suivante, tirée de Viral, le roman récent de Mauricio Segura :

Certains immigrants, poursuivit Alexandre, c’est plate à dire, arrivent ici avec une mentalité, euh… peu évoluée ? (p. 62)

Plate à dire : qu’est-ce à dire ?

En 2004, l’Oreille tendue coproposait l’explication suivante de cette expression :

Précède un commentaire dont on sait qu’il est déplacé. C’est plate à dire, mais les allophones / les autochtones / les ethnies / les Québécois de souche, y consomment (p. 165).

Synonymes : J’veux rien dire, mais; C’est triste à dire, mais.

P.-S.—La polysémie de plate est, en effet, considérable.

 

Références

Melançon, Benoît, en collaboration avec Pierre Popovic, Dictionnaire québécois instantané, Montréal, Fides, 2004 (deuxième édition, revue, corrigée et full upgradée), 234 p. Illustrations de Philippe Beha. Édition de poche : Montréal, Fides, coll. «Biblio-Fides», 2019, 234 p. Illustrations de Philippe Beha.

Segura, Mauricio, Viral, Montréal, Boréal, 2020, 294 p.

Dictionnaire québécois instantané, 2004, couverture

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*