Lacàlépaule

Hier, sur Twitter, s’agissant d’un témoignage devant la Commission (québécoise) d’enquête sur l’octroi et la gestion des contrats publics dans l’industrie de la construction, communément appelée Commission Charbonneau, du nom de la juge qui la préside, ceci :

En gros, Roche payait les vacances et les lacs à l’épaule des maires en retraite fermée à Pointe-au-Pic. #ceic (@brianmyles).

Lacs à l’épaule ?

En septembre 1962, le Parti libéral du Québec décida de convoquer des élections anticipées lors d’une réunion tenue dans un chalet sur les rives du lac à l’Épaule, dans les Laurentides, au nord de Québec.

Depuis, le lac-à-l’épaule désigne une sorte de sommet intime, généralement tenu dans les régions.

Remarque. Malgré la recommandation de l’Office québécois de la langue française («lac-à-l’épaule», sans guillemets), la graphie n’est pas tout à fait fixée.

«Un Lac à l’Épaule pour la mise en réseau du gouvernement ?» (Techno sciences, 29 avril 1998).

«Louis Lalande a récemment tenu un “lac-à-l’épaule”» (la Presse, 26 mai 2004, cahier Arts et spectacles, p. 1).

 

[Complément du 24 juillet 2015]

Il existe quelque chose de semblable en France : le Grenelle. «Par antonomase, un Grenelle est dans le langage médiatique français — par facilité politique et journalistique, puis par mimétisme — un débat réunissant des représentants du gouvernement et d’associations professionnelles et/ou d’ONG, portant sur un thème spécifique et visant à légiférer ou à prendre position. La lexicalisation, plus ou moins admise, du terme est le fruit d’une ellipse stylistique : “Les accords de la rue de Grenelle” => “Les accords de Grenelle” => “Le Grenelle”» (Wikipédia).

 

[Complément du 17 octobre 2016]

À l’automne 2016, l’Association des professionnels de congrès du Québec lançait, numériquement, son Vocabulaire du tourisme d’affaires. Définition du «lac-à-l’épaule (n. m.)» : «Rencontre importante non publicisée et tenue à huis clos, hors du milieu de travail, normalement dans un lieu retiré.»

 

[Complément du 12 février 2017]

Une occurrence romanesque ? «Lac-à-l’épaule : expression désignant, au Québec, un séjour de brassage d’idées, de ressourcement et de planification stratégique entrepris par un groupe d’individus dans un lieu isolé» (Louis Hamelin, Autour d’Éva, p. 284). À votre service.

 

Référence

Hamelin, Louis, Autour d’Éva, Montréal, Boréal, 2016, 418 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*