Dur dur

René Bolduc, Sincèrement vôtre, 2018, couvertureCeci, chez René Bolduc, en 2018 : «Pas comme l’un de vos caniches serviles, non, mais comme un chien errant, sans laisse, qui en arrache un peu, mais qui est libre» (Sincèrement vôtre, p. 38).

Et chez Nicolas Dickner, en 2009 : «Une conversation butinante, sans but précis : il y a longtemps qu’on t’avait vu, le bar est tranquille, moyenne chaleur, non ?, paraît que les agriculteurs en arrachent» (Tarmac, p. 237).

En arracher, au Québec : avoir du mal.

Références

Bolduc, René, Sincèrement vôtre. Petite introduction épistolaire aux philosophes, Montréal, Poètes de brousse, coll. «Essai libre», 2018, 232 p. Préface de Normand Baillargeon.

Dickner, Nicolas, Tarmac, Québec, Alto, 2009, 271 p. Ill.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse de courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*