Choir

Soit la phrase suivante, tirée de la biographie de Serge Savard, l’ancien défenseur des Canadiens de Montréal — c’est du hockey —, par Philippe Cantin, l’ancien journaliste de la Presse :

Quelques jours plus tard, Serge est assis sur la plage, où la montée rapide de la marée le surprend. Il tente de se relever à l’aide d’une de ses béquilles, mais celle-ci s’enfonce dans le sable et il pique une fouille mémorable (p. 139).

Serge Savard est donc tombé. En français populaire du Québec, cela peut se dire piquer une fouille.

Exemples romanesques :

«C’est d’ailleurs avec ce Peugeot qu’il avait piqué une fouille en dévalant une côte et s’était cassé la clavicule» (le Feu de mon père, p. 25).

«La Guité remontait à ce moment-là du cellier, les bras chargés de cruchons, et elle le mit en garde pour que personne pique de fouille par la trappe restée ouverte» (la Bête creuse, p. 103-104).

Faites attention.

P.-S.—Léandre Bergeron (p. 233) et Pierre DesRuisseaux (p. 156) ont plutôt prendre une fouille.

 

[Complément du 3 novembre 2019]

Ces fouilles, piquées ou prises, se trouvent dans l’Allume-cigarette de la Chrysler noire de Serge Bouchard (2019) :

J’avais dix-huit ans, imaginez la forme. Je sortais à peine d’une jeunesse tout en vélo, tout en courses, une enfance pleine de patinoires, de joutes de hockey, de baseball, pleine de poursuites et de combats simulés, de culbutes, de fouilles, d’essoufflements (p. 60).

 

Références

Bergeron, Léandre, Dictionnaire de la langue québécoise, Montréal, VLB éditeur, 1980, 574 p.

Bernard, Christophe, la Bête creuse, Montréal, Le Quartanier, coll. «Polygraphe», 14, 2017, 716 p.

Bouchard, Serge, l’Allume-cigarette de la Chrysler noire, Montréal, Boréal, coll. «Papiers collés», 2019, 240 p.

Cantin, Philippe, Serge Savard. Canadien jusqu’au bout, Montréal, KO Éditions, 2019, 487 p. Ill. Avant-propos de Serge Savard.

Delisle, Michael, le Feu de mon père, Montréal, Boréal, 2014, 121 p.

DesRuisseaux, Pierre, Trésor des expressions populaires. Petit dictionnaire de la langue imagée dans la littérature et les écrits québécois, Montréal, Fides, coll. «Biblio • Fides», 2015 (nouvelle édition revue et augmentée), 380 p.

CC BY-NC 4.0 Cette œuvre est sous Licence Creative Commons Internationale Attribution-Pas d'Utilisation Commerciale 4.0.

Auteur : Benoît Melançon

Professeur, chercheur, blogueur, éditeur, essayiste, bibliographe, chroniqueur radiophonique épisodique, conférencier. Préfère Jackie Robinson à Maurice Richard.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*